Réemploi : développer le marché de « seconde main »

On parle de réemploi lorsqu’un objet passe d’un premier utilisateur qui n’en a plus l’utilité, vers un autre utilisateur, tout en gardant sa fonction première, ce qui permet d’en allonger considérablement la durée de vie.

 

A chaque minute, nous jetons une quantité incroyable de déchets.

Pour limiter l’impact environnemental de ceux-ci, une des premières démarches consiste à réemployer directement ces objets.

Cette démarche est la moins énergivore qui soit puisqu’elle ne nécessite aucun procédé de fabrication.

De plus en plus de personnes passent par la filière dite « de seconde main » pour toute une série d’objets de la vie de tous les jours.

Associations, sites en ligne…, il existe une multitude de circuits permettant de vendre ou d’acheter des objets provenant du réemploi.

Chaque jour, le Groupe Wilmet collecte, à travers ses différentes filiales, des objets en état de marche.

Nous prenons le temps de les séparer du reste des déchets pour permettre à d’autres de les réemployer directement.

 

Proposition de contenu

Pour optimiser le réemploi de nos déchets électroniques, nous collaborons avec des entreprises spécialisées dans la reprise, la réparation et/ou et le traitement responsable de smartphones et tablettes.

Grâce à ce partenariat, vos appareils fonctionnels évitent d’être démantelés et envoyés au recyclage inutilement, nos partenaires leur donne une seconde vie. Vos appareils seront reconditionnés par des experts pour reprendre du service !

Cette collaboration permet de réduire sensiblement l’impact sur l’environnement, en effet, 80% de l’impact environnemental d’un smartphone ont lieu lors de la phase d’extraction et de fabrication*.

Eviter la fabrication de nouveaux équipements en prolongeant leur durée de vie, c’est économiser sur l’utilisation de matières premières, (terres rares souvent extraites dans des conditions déplorables) et limiter les émissions de CO2 qui y sont liées.

Notre solution s’adresse donc aux entreprises engagées dans le développement durable et leur permet de recycler leurs appareils électriques et électroniques en leur garantissant un certificat de destruction et une traçabilité.

*Source : Les impacts du smartphone, ADEME, FNE, 2019

 

 

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet