Un polymère capable de récupérer l’or sur les déchets électroniques

Un polymère capable de récupérer l’or sur les déchets électroniques

Le recyclage des déchets électroniques est compliqué par un manque de techniques disponibles qui soient simples et rapides à mettre en œuvre pour séparer les différents composants. Une avancée scientifique pourrait rendre ces opérations beaucoup plus efficaces grâce à un polymère.

Le COP-180 permet de séparer l’or du reste des composants électroniques de manière simple et rapide. Un procédé efficace pour le traitement des déchets, qui pourrait permettre une amélioration de la filière du recyclage des appareils électroniques en fin de vie.

Une certaine attirance pour l’or

La découverte a été faite au sein du Korea Advanced Institute of Science and Technology au cours d’un programme de recherche dirigé par Yeongran Hong. Les chercheurs ont réussi à mettre au point un polymère ayant la capacité de séparer l’or du reste d’une carte électronique lors d’un passage dans un bain d’acide spécifique.

À la sortie de ce bain, l’or est de nouveau prêt à être utilisé sans avoir de trace de son usage précédent. Cet épurateur d’or se base sur la porphyrine, un composé organique qui, intégré dans un polymère, révèle de nombreux pores capables d’accueillir un atome métallique. Une réelle avancée dans la recherche sur le recyclage des matériaux électroniques qui remplissent les déchetteries du monde entier.

COP-180, le polymère qui vaut de l’or

Les chercheurs ont poursuivi leur étude en effectuant de nombreux tests afin de définir sur quels métaux précieux le nouveau polymère créé allait être le plus efficient. Il s’avère qu’il est 10 fois plus efficace sur l’or que sur le platine. Là où chaque pore peut contenir 10 atomes d’or, ils ne peuvent contenir qu’un seul atome de platine chacun.

Une modélisation a permis de mieux comprendre cette réaction. Les chercheurs ont pu découvrir que le polymère réagit à l’or à l’aide d’une lumière ultraviolette qui lui permet de se charger d’électrons permettant aux atomes d’or de se rassembler. L’étude a mis en avant que la quantité de lumière ultraviolette avait un impact sur la quantité d’or extraite bien que même sans elle, l’or réagit déjà sensiblement au polymère seul.

L’équipe de chercheur a indiqué que la production de ce polymère reviendrait à 5 $ le gramme et que chaque gramme pourrait récupérer jusqu’à 64 grammes d’or. De plus, le polymère est réutilisable ce qui en ferait baisser son coût à l’usage. Une opération bien plus rentable que l’extraction de l’or dans les mines et qui, de plus, permet de créer de nouveaux appareils en recyclant l’or des anciens.

Arnaud Marchal

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet