Le tri des déchets va changer: voici les idées du gouvernement wallon pour améliorer le recyclage

Le tri des déchets va changer: voici les idées du gouvernement wallon pour améliorer le recyclage

Le gouvernement wallon a présenté jeudi les grandes orientations de sa politique des déchets et du recyclage, attendues depuis six ans, se mettant ainsi en ordre de marche pour en débattre avec les communes et intercommunales en vue d’aboutir en 2017. L’idée serait notamment, à terme, de revoir le système de collecte des ordures ménagères, en séparant, par exemple, les matières organiques des autres déchets.

Transformer les déchets en biens à valoriser, voici l’objectif du nouveau plan déchets-ressources de la région wallonne. Actuellement, 2 millions de tonnes de déchets ménagers sont produits en Wallonie, soit 560 kilos par an par habitant. Pour 2025, Carlo Di Antonio voudrait réduire ce taux à 500 kilos par habitant grâce à deux mesures :

« Retirer la fraction organique, donc tout ce qui peut être putrescible, qui peut être composté ou biométhanisé, ne plus le mettre dans la poubelle mais avoir une poubelle spécifique pour ça. Deuxième chose, accepter dans le sac bleu l’ensemble des plastiques« , explique le ministre wallon de l’environnement. Pour les plastics rigides, comme les meubles de jardin par exemple, des espaces spécifiques seront aménagés dans les parcs à conteneur dès janvier 2017.

Objectif européen: atteindre un taux de recyclage de 65% pour 2025

Du côté des industriels, les mesures concerneront essentiellement les déchets issus du secteur de la construction. « On ne détruit plus une maison au bulldozer, mais on intervient spécifiquement« , déclare Carlo Di Antonio. « On retire le verre, on retire le bois, on retire les différents éléments pour avoir une chance de pouvoir aussi les reprendre dans des circuits de valorisation« , poursuit-il.

Avec ses 13 millions de tonnes annuelles, l’industrie est la plus visée: démolition sélective sur les chantiers de construction, meilleur tri sur chantier, utilisation du granulat recyclé dans les chantiers publics, tri en entreprise, etc, seront à l’ordre du jour.

L’aménagement de ressources dans les communes pour favoriser le recyclage est aussi envisagé par Carlo Di Antonio.

Avec ces propositions, il souhaite répondre à l’objectif européen : atteindre un taux de recyclage de 65% pour 2025. Ce plan reste une première étape. Il devra être soumis au gouvernement wallon et au parlement de Wallonne avant d’être avaliser.

voir la video

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet