Pandora va fabriquer tous ses bijoux à partir d’or et d’argent recyclés

Pandora va fabriquer tous ses bijoux à partir d’or et d’argent recyclés

L’entreprise danoise veut devenir d’ici 5 ans le premier joaillier du monde à n’utiliser que de l’or et de l’argent recyclés dans ses bijoux. Une démarche qui devrait faire de Pandora une cible plus attrayante pour les investisseurs soucieux d’objectifs environnementaux.

Selon Pandora, son passage aux métaux précieux recyclés réduira ses émissions de carbone de deux tiers pour l'argent et de plus de 99 % pour l'or.
Selon Pandora, son passage aux métaux précieux recyclés réduira ses émissions de carbone de deux tiers pour l’argent et de plus de 99 % pour l’or. (Noam Galai/Getty Images for Pandora/AFP)

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Le bijoutier Pandora est décidé à s’approprier la citation apocryphe de Lavoisier en devenant d’ici 5 ans le premier joaillier du monde à n’utiliser que de l’or et de l’argent recyclés dans ses bijoux. « Les métaux extraits il y a des siècles sont comme neufs. Ils ne terniront ni ne se décomposeront jamais », a justifié dans un communiqué Alexander Lacik, le patron de l’entreprise danoise.

Cette décision s’inscrit dans la continuité de ce qu’a déjà entrepris Pandora depuis plusieurs années. La société n’en est effectivement pas à son coup d’essai puisque 71 % de l’or et de l’argent qu’elle transforme proviennent déjà de métaux recyclés, extraits d’anciennes pièces de monnaies entre autres.

Mais à l’horizon 2025, Alexander Lacik exige que tous ses fournisseurs atteignent 100 % de matériaux récupérés. « Nous devons améliorer notre chaîne d’approvisionnement. […] Ceci permettra de réduire nos émissions de CO2 et notre pollution », a-t-il commenté auprès du Financial Times.

Enjeu environnemental

Cette nouvelle politique devrait faire de Pandora une cible plus attrayante pour les investisseurs désireux de remplir leurs portefeuilles d’actifs répondant aux objectifs environnementaux. D’ailleurs, les actions de Pandora ont bondi d’environ 5 % après l’annonce.

Une bonne nouvelle pour le plus grand fabricant de bijoux du monde (en volume), dont la rentabilité est en berne, et qui avait dû supprimer 1.200 postes l’année dernière pour redresser la barre.

Selon Pandora, son passage aux métaux précieux recyclés réduira ainsi ses émissions de carbone de deux tiers pour l’argent et de plus de 99 % pour l’or. Car l’or recyclé a des émissions 600 fois plus faibles que l’or extrait, précise la société dans son communiqué.

L’un des principaux avantages pour l’environnement est la réduction considérable de la consommation d’eau en raison de la baisse des activités minières. Selon le World Gold Council, les émissions annuelles du marché mondial de l’or équivalent à environ 126 millions de tonnes de CO2, dont plus du tiers provient directement de l’extraction et de la fusion.

L’une des émissions les plus importantes de l’industrie est le cyanure, qui peut entraîner une contamination des eaux souterraines, véritable menace pour l’environnement. Les inquiétudes concernant les risques associés à la gestion des mines et de leurs déchets sont également montées à la suite d’une catastrophe dans une exploitation de minerai de fer de Vale SA au Brésil, dans laquelle un barrage s’est effondré.

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet