Une usine recycle les panneaux photovoltaïques !

Une usine recycle les panneaux photovoltaïques !

Veolia et PV CYCLE ont inauguré, en juillet 2018, la première usine européenne dédiée au traitement et à la valorisation des panneaux photovoltaïques en fin de vie. Une nouvelle filière de recyclage indispensable au développement de l’énergie solaire.

Dès la première année, cette usine a traité 1 800 tonnes de matériaux.

 

L’énergie solaire est en plein essor. En France, 190 000 tonnes de panneaux photovoltaïques ont été commercialisées en 2016-2017, et ce chiffre devrait encore augmenter dans la prochaine décennie. Une excellente nouvelle pour la production d’une énergie propre et renouvelable.
Néanmoins, derrière ce succès se cache un défi de taille : ces installations représenteront d’ici quelques années autant de déchets à traiter. En effet, selon une étude menée par l’éco-organisme PV CYCLE, la quantité de panneaux photovoltaïques arrivés en fin de vie double chaque année en Europe. En 2020, ils devraient ainsi représenter 35 000 tonnes de déchets annuels. Et dans le monde, le gisement de panneaux photovoltaïques en fin de vie atteindra en 2050 plusieurs dizaines de millions de tonnes (notamment en Chine, aux États-Unis, au Japon, en Inde et en Allemagne).
Depuis 2014, les importateurs et fabricants de panneaux solaires ont l’obligation de les collecter et de les traiter une fois arrivés au stade de déchet. Problème : en France, comme dans le reste de l’Europe, aucune usine n’était jusqu’à présent en mesure d’assurer pleinement cette mission…
C’est pourquoi Veolia et PV CYCLE se sont associés en 2018 pour ouvrir la toute première usine européenne dédiée au recyclage de ces déchets. L’usine a été inaugurée en juillet 2018 à Rousset, petite commune des Bouches-du-Rhône.
Sur ce site, tous les composants des panneaux sont séparés et valorisés, afin d’être redirigés vers diverses filières : du verre au cadre en aluminium, sans oublier le boîtier de raccordement et les câbles de connexion.

Objectif : 4 000 tonnes valorisées

 

Les débris de verre sont par exemple utilisés comme matière première dans le secteur verrier, le cadre est réinjecté en affinerie d’aluminium, et le silicium ‒ principal composant conducteur des panneaux ‒ est réorienté dans des filières de métaux précieux. Les câbles et connecteurs sont quant à eux broyés puis vendus sous forme de grenaille de cuivre, un mélange de granulés qui peut être utilisé dans la fabrication de nouveaux câbles et composants électroniques.
En 2018, l’usine a déjà traité 1 800 tonnes de matériaux. Une capacité de traitement qu’elle compte bien augmenter progressivement. Objectif : 4 000 tonnes de déchets valorisés par an d’ici quelques années, avec un taux de valorisation des matières de 95 % à terme.
Compte tenu du fort potentiel de développement de cette nouvelle filière de recyclage, PV CYCLE et Veolia espèrent bientôt être en mesure de recycler 65 % des panneaux photovoltaïques d’Europe.

 

 

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet