Éco-conception

Le principe de l’éco-conception d’un produit s’intègre dans une démarche environnementale plus globale.

A l’instar de l’écologie industrielle et de l’économie de la fonctionnalité, c’est une partie de la boucle de l’économie circulaire qui se situe en amont lors de la conception.

L’éco-conception vise, à qualité et performance égales, à réduire les impacts négatifs du produit sur l’environnement tout au long de son cycle de vie.

Elle prend en compte toutes les étapes de vie du produit.

 

 

Fabrication :

Le produit doit être conçu de manière à limiter son impact sur l’environnement lors de sa production mais aussi, lors de son utilisation.

Pour ce faire, il est utile :

  • De réfléchir à l’usage du produit afin d’adapter sa fabrication à ses utilisateurs.
  • De réfléchir aux matériaux adéquats à sa fabrication afin qu’il soit facilement démontable et réparable.
  • Que chaque composant du produit puisse être isolé en fin de vie pour en faciliter le recyclage.

L’éco-conception est en outre un facteur de compétitivité et d’innovation pour les entreprises.

 

Distribution :

Au même titre que lors de la fabrication, il est important de limiter au maximum les dépenses d’énergies liées à la distribution du produit.

Produire local et consommer local reste la plus simple et la meilleure solution pour réduire l’impact carbone lié aux transports.                   De surcroît, cela permet aussi de fixer l’emploi au niveau local.

 

Utilisation :

La conception doit être pensée de manière à limiter l’impact environnemental du produit lors de son utilisation :

  • En privilégiant les sources d’énergies vertes pour les produits consommant de l’énergie.
  • En améliorant constamment la durée de vie du produit pour permettre une utilisation prolongée.
  • En facilitant le démontage et la réparation par l’utilisateur et en proposant des pièces de rechange abordables.

 

Valorisation finale :

Le produit doit être pensé pour optimiser le recyclage de chacun de ses différents composants.

Chaque matière doit pouvoir être isolée afin de pouvoir être plus aisément réutilisée ou recyclée.

Chaque produit éco-conçu doit être 100% recyclable.

 

Cependant, même si aujourd’hui quelques labels et certifications ont vu le jour pour identifier et promouvoir cette dynamique de production écologique, cette écoconception reste malheureusement cadenassée par notre système de production actuel où règnent obsolescence programmée, phénomènes de mode et matraquage publicitaire poussant à la surconsommation.

Philosophiquement, il faut remettre en cause le postulat consommation = croissance = progrès.

En effet, des principes comme l’éco-conception et l’économie de fonctionnalité doivent être utilisés de pair pour être efficaces et économiquement viables.

Aussi, ce sont les grands décideurs de ce monde ou, à plus petite échelle, les membres de chaque gouvernement qui doivent être conscients du rôle crucial qu’ils ont à jouer dans ce changement car, c’est d’eux que devraient venir les décisions qui induiront la mutation vers cette nouvelle économie.

A l’heure actuelle, toutes les initiatives au niveau associatif, industriel ou privé, même si elles sont louables et indispensables, n’auront que peu d’impact concret si des lois ne viennent pas encadrer le processus.

 

 

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet