Coureur du Dimanche recycle des bouteilles pour en faire des t-shirts

Coureur du Dimanche recycle des bouteilles pour en faire des t-shirts

La marque Coureur Du Dimanche lance une campagne de crowdfunding avec un objectif de 4 000 euros pour produire sa collection « Plastique de rêve » : des tee-shirts de sport fabriqués à base de bouteilles plastiques recyclées.

 

 

Nos bouteilles plastiques subsistent dans la nature pendant 400 ans et 79% d’entre elles ne sont pas encore recyclées. Et 1 million de bouteilles sont achetées chaque minute dans le monde ! C’est pourquoi la marque Coureur Du Dimanche a décidé de recycler les responsables de cette pollution. Ainsi, une collecte est lancée sur Ulule pour soutenir son initiative responsable visant à transformer 12 bouteilles en plastique en un tee-shirt Coureur Du Dimanche et de produire toute une collection de vêtements sur ce principe.

Réduire l’empreinte écologique

Consciente de le dégradation de l’environnement qu’entraîne la consommation de bouteilles plastiques, Coureur Du Dimanche veut lutter contre la pollution plastique et agir à son échelle pour changer les choses, selon Maxime Marchal, le cofondateur de la marque. De petites décisions et de petites actions mais qui auront des conséquences considérables si on imagine le nombre de bouteilles recyclées qu’on pourrait utiliser pour produire 10, 100, 1000 ou même 10 000 tee-shirts. Autant de bouteilles en moins dans l’environnement.

La marque a fait un choix éco-responsable pour la production des tee-shirts : les bouteilles seront collectées, triées et transformées grâce à un processus mécanique. Ce procédé nécessite 94% d’eau, 60% d’énergie et 32%  d’émissions de carbone en moins qu’un processus chimique.

Une pré-commande d’un tee-shirt Coureur Du Dimanche est déjà possible. Quatre modèles sont proposés : uni, à message ou à motifs et sont disponibles en taille S, M, L, XL pour homme et en taille XS, S, M, L pour femme. Les tee-shirts sont confectionnés exclusivement en France pour soutenir le savoir-faire français et l’emploi local.

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet